Every cat love his Catissa

Dans ma recherche du Saint Graal de l’arbre à chat, on peut dire que j’ai écumé l’Internet tout entier.

Tout à commencé peu de temps après mon emménagement dans mon petit deux pièces de 25m² en proche banlieue parisienne. Voulant offrir le meilleur des petits cocons à mon chaton d’amour, et ayant une sainte horreur de la moumoute-fluo-luisante de l’arbre à chat classique vendu chez les grandes enseignes, j’ai d’abord pensé à réaliser un arbre à chat par mes propres moyens. À la manière de The Cats House (je vous épargne le site officiel qui n’est pas du tout pratique et intuitif), j’ai souhaité fabriquer mes propres étagères pour créer un parcours en hauteur à Glitch (le chaton d’amour cité plus haut).

J’avais donc prévu de créer une structure de 2,50m de haut comprenant 4 niveaux, dont un départ au sol, un espace griffoir, plusieurs passerelles, et pour finir, le « siège sacré » se trouvant tout en haut du parcours. Passé l’étape des plans sur un logiciel dont seul mon chéri a le secret, des tracés au crayon à papier sur les murs (très très mauvaise idée, ils y sont encore…) pour être sûre de chez sûre, j’ai finalement dû abandonner mon projet. J’ai pensé, naïvement, pouvoir faire faire des découpes en angle (pour que toutes ces planches s’emboîtent proprement, et pour pouvoir faire des montées) chez un grand magasin de bricolage. Erreur ! Ils m’ont dit oui au téléphone, puis non sur place. J’ai par la suite fait faire 2-3 devis chez des menuisiers et cela m’a encore plus conforté dans l’idée d’abandonner, ils m’ont proposé des prix exorbitants allant du simple au double alors que je voulais leur fournir le bois et les angles étaient les mêmes partout.

Je repartais donc à zéro. Un peu blasée de l’arbre à chat, et, à en croire le regard du chaton, je n’étais pas la seule.

Jour et nuit, je parcourais des sites américains, français ainsi que des tonnes de blogs consacrés au design. J’ai vu de jolies choses, de très jolies choses, mais bien souvent hors de mon budget. Mes yeux ont fini par s’illuminer, lorsqu’un soir j’ai fini par trouver mon bonheur sur Pinterest. (Oui, j’y reviendrai dans un autre article, Pinterest est une source intarissable d’inspiration).

Son petit nom c’est Catissa, l’arbre à chat Made in Russia. Je suis totalement tombée amoureuse de sa construction graphique et épurée. Il avait tout ce que je voulais : du bois, du suspendu, un choix entre différents coloris (bois brut, blanc, noir et multicolore), le tout issu d’une gestion du bois éco-responsable.

Catissa en blanc

Catissa en blanc

Catissa Cat House

Catissa, l’arbre à chat

Derrière cette jolie marque se trouve Ilshat Garipov, diplômé de l’Académie des Arts et de l’Industrie de St. Pétersbourg (Russie) en 2007. Ilshat est un designer produit de 31 ans qui a d’abord fabriqué ce produit pour son chat puis, devant l’engouement général qu’a provoqué Catissa, a commencé à le proposer à la vente sur Internet mi 2013.

Pour ma part, j’ai choisi le blanc et ai commandé fin Novembre 2013. J’ai reçu ma commande une dizaine de jours après, mais malheureusement, la plupart des planches avaient été fendues voire cassées pendant le transport. Ni une, ni deux, Ilshat m’a fait parvenir un deuxième colis avec les pièces manquantes, cette fois-ci très bien protégées.

Chose que je n’ai pas précisée, mais Ilshat est vraiment adorable, je l’ai littéralement harcelé pendant pratiquement 1 mois (le pauvre !) et il a répondu à toutes mes questions, et m’a rassuré à chaque fois que le besoin s’en est fait sentir.

Catissa est livré avec 4 morceaux de peau de mouton (Ikea), les fixations, et une petite échelle.  Il est conseillé de le fixer dans un coin et de préférence accroché à un mur en béton. Un mur sur les deux suffit car, aussi surprenant que cela puisse être, il n’y a que deux vis. Bon, je-te-raconte-pas les tailles des vis, mais chez moi, ça ne bouge pas d’un poil. Autre chose importante, mieux vaut être deux pour l’accrocher, car la structure pèse plus de 20kg, et il faut la porter à bout de bras pour l’enclencher dans les deux vis.  Prévois donc deux bras musclés pour t’aider.

Finalement mon chaton a eu son arbre à chat monté pour le 25 décembre. Inutile de préciser que même si il y a eu une petite période d’hésitation et d’adaptation, elle adore grimper dessus et s’y cacher. Joli cadeau de Noël non ?

Catissa

Catissa

Catissa en noir

Catissa en noir

Pour commander > Catissa, le site

Pour apprécier le travail de Ilshat Garipov > Son portfolio

Crédit photo > Ilshat Garipov

Et vous, êtes vous pointilleux sur l’aspect de votre arbre à chat ? Que pensez vous de Catissa ? 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *